Certification et options

Dans le primaire, le professeur des écoles doit obtenir le certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des enfants en situation de handicap (CAPA-SH). Cette certification comporte des options, selon le public d’élèves auprès duquel l’enseignant spécialisé sera amené à exercer :

Option A : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves sourds et malentendants,

Option B : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves aveugles ou malvoyants,

Option C : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant sur une longue période et/ou invalidant,

Option D : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives,

Option E : enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante pédagogique,

Option F : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique auprès des élèves des établissements et sections d’enseignement général et professionnel adapté,

Option G: enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante rééducative.

Le professeur du secondaire (certifié ou agrégé) doit, quant à lui, réussir le certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2 CA-SH) avec plusieurs options possibles : A, B, C, D, F. Ce certificat reconnaît ainsi la compétence professionnelle de l’enseignant du second degré à travailler au sein d’équipes pédagogiques et éducatives accueillant des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers.

Exercer le métier

Dans le primaire, l’enseignant spécialisé peut prendre en charge des classes d’intégration scolaire (CLIS) qui s’adressent à des enfants atteints d’un handicap mental, auditif, visuel ou moteur. Il peut aussi faire partie des réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), et notamment ceux ayant choisi les options E et G.

Pour s’occuper de troubles du langage ou du comportement importants, l’enseignant spécialisé peut aussi intégrer un centre médico-psychopédagogique (CMPP) ou collaborer à un service de soins et d’éducation spécialisée à domicile.

Dans le secondaire, les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) et les sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) regroupent de nombreux enseignants spécialisés. Une minorité exerce en établissement régional d’enseignement adapté (EREA).

L’enseignant spécialisé éduque et prend en charge des élèves aux déficiences diverses : inadaptation scolaire, troubles de la santé, psychologiques, du comportement, handicaps moteur, visuel ou auditif…  En ce qui nous concerne, l’essentiel de nos élèves appartient à l’option D. Ils sont ainsi porteurs de troubles des fonctions cognitives (dont les troubles envahissants du développement (TED) et les troubles des apprentissages) et atteints de troubles du comportement.

Les démarches pédagogiques habituelles n’ont pas fonctionné avec ces élèves, il faut alors passer par d’autres approches. Ainsi, il se doit d’adapter quotidiennement ses méthodes et ses techniques d’apprentissages. De plus, ce qui vaut pour un élève ne fonctionne pas nécessairement pour un autre : l’enseignant spécialisé est en quête constante de solutions et de méthodes pour essayer de faciliter le travail de l’élève.

Rôles de l'enseignant spécialisé

L’enseignant spécialisé se doit d’instruire et d’accompagner ses élèves souffrants de troubles du comportement ou de handicaps. Il doit en effet répondre aux besoins éducatifs de chacun en proposant des situations d’apprentissages adaptées. L’enseignant spécialisé doit comprendre et mettre l’élève en confiance, d’où la nécessité d’une écoute attentive.

Il travaille également en partenariat avec les différents professionnels, et doit être une personne ressource pour les collègues de l’enseignement ordinaire.

Pour s’occuper d’enfants en difficulté, l’enseignant spécialisé effectue un travail d’équipe important. Il est en effet en contact permanent avec des professionnels de l'Éducation nationale tels que les enseignants référents, les psychologues, les médecins scolaires, etc. Il peut également être amené à collaborer avec des assistants sociaux ou des éducateurs. Enfin, le contact fréquent avec les parents de l’enfant est aussi fondamental pour aider à mieux comprendre le handicap de l’enfant.

Compétences requises

Le travail d'équipe est une compétence obligatoire.

L’enseignant spécialisé est entièrement tourné vers les autres. Il doit aimer transmettre des connaissances et pouvoir aider les élèves à trouver leur voie. L’organisation pour gérer individuellement chaque élève dont on a la charge, le sens des responsabilités et la patience sont indispensables pour exercer ce métier. Des qualités relationnelles et de l’autorité pour les professeurs qui s’occupent de jeunes en difficulté sont requises pour réussir à imposer des règles de respect. Enfin, quel que soit son lieu d’exercice, l’enseignant spécialisé doit posséder une solide résistance physique et nerveuse.

 

Propos d'Emmanuelle Vincent, enseignante spécialiée, recueilli par Fériel Boudjelal (VNI). Emmanuelle Vincent est coresponsable des formations "Adapatation Scolaire et Scolarisation des élèves handicapés" de l'ESPE Lille Nord de France.