Seminaire educationObjectifs, compléter le projet de délibération qui, au terme d’une démarche participative, sera présenté fin 2015 au Congrès, et identifier les actions qui permettront sa mise en œuvre.

Dans sa déclaration de politique générale, en avril devant le Congrès, le président du gouvernement insistait sur « la nécessité d’un projet éducatif fédérateur d’énergie et véritable levier du changement concerté [...], pour une société plus juste, plus respectueuse des cultures du pays, plus ouverte, plus solidaire ».

Après une large consultation ayant associé communauté éducative, groupes politiques, autorités coutumières, organisations syndicales, fédérations de parents d’élèves, associations et institutions, le projet éducatif concrétise de nombreuses années d’auscultation du système éducatif calédonien. Les actions concrètes à mettre en œuvre ont été identifiées en s’appuyant sur une plate-forme collaborative en ligne alimentée par plus de 170 contributeurs.

Le séminaire organisé au Méridien avait pour but de finaliser l’avant-projet de délibération qui définira un cadre juridique en matière d’éducation. « Cette délibération s’ouvre sur l’affirmation du droit à l’éducation et sur les principes fondamentaux comme la liberté de l’enseignement, la gratuité, la neutralité, la laïcité et l’obligation d’instruction », a indiqué Philippe Germain.

Quatre orientations ont été validées par les acteurs du séminaire, à l’issue des travaux menés autour de douze ateliers distincts : développer l’identité de l’École calédonienne ; considérer la diversité des publics pour une École de la réussite pour tous ; bâtir une École ancrée dans son environnement et au service du bien-être ; poursuivre l’ouverture de l’École sur la région Océanie et sur le monde.

« Je retiendrai de ce séminaire deux mots clés, a noté Hélène Iekawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement : “ancrage” de l’école dans son environnement et “adaptation” à la réalité calédonienne. Aujourd’hui, le temps des débats est terminé, Désormais, place à l’action, pour faire de l’École de la République l’École du Pays ».

Composée d’une trentaine d’articles, la délibération cadre est accompagnée d’une priorisation des actions concrètes à mener et définira le cadre d’intervention de chaque acteur. Elle sera présentée au Congrès fin 2015 et débouchera sur la signature d’une charte, pour un plan d’actions mis en œuvre à l’horizon 2016-2017. Le préambule de la délibération sera traduit dans toutes les langues du pays et affiché, dès la rentrée 2016, dans toutes les écoles.

PENC

(Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie)